Les Extraordinaires

Les Extraordinaires : Mini série de 5 épisodes par saison imaginés sur mesure à l’échelle d’une ville

De confinement en déconfinement en re-confinement, l’art dans l’espace public s’est vu bousculé, remanié, limité appelant à repenser l’adresse au public et la façon d’agir et de se regrouper dans ces lieux qui nous sont communs. Taraudée par ces questions et portée par l’envie insatiable de continuer d’y danser, Agnès Pelletier a malaxé ces contraintes pour s’y adapter. Chemin faisant, elle invente de nouveaux formats et contribue à l’émergence d’autres rituels de rassemblement.

En Novembre 2021, à l’invitation de la Scène Nationale du Carré-Colonnes, Agnès Pelletier écrit alors les Extraordinaires SAISON 1 à St Médard en Jalles puis en mars 2021 une SAISON 2 à Blanquefort et s’aventure dans une autre ville en acceptant l’invitation du Festival Mars Planète Danse à Cognac pour y créer une SAISON 1..

Les prochaines dates

  • 9 Déc
    Théâtre de l’Avant Scène | Cognac (16)
  • 11 Déc
    Théâtre le Gallia | Saintes (17)

Vidéo du spectacle

A ST MEDARD // SCÈNE NATIONALE CARRÉ-COLONNES




A BLANQUEFORT // SCÈNE NATIONALE CARRÉ-COLONNES




A COGNAC // THÉÂTRE DE L’AVANT SCÈNE-FESTIVAL PLANETE DANSE

Saison 1




LES EXTRAORDINAIRES SAISON 1,2…

Le tournage se déroule sur une semaine, du lundi au vendredi. Chaque épisode est écrit la veille, tourné et monté dans la journée.

Le jour ils croisent le regard celle/eux qui sont là au moment où ils se tournent.

Le soir rendez-vous à 19h sur YouTube, pour découvrir ce que la ville nous a caché.

Que peut-il bien s’y passer dans votre ville quand vous êtes chez vous et que vous avez le dos tourné ? Telle est l’amorce des « Extraordinaires »!

« …Des moutons attendent un train qui n’arrivera jamais. Des anges sortent des poubelles. La ville marche à l’envers. Entre l’univers de Jacques Tati et celui de Win Wenders, Ces partitions chorégraphiques loufoques et poétiques sont écrites pour et avec les espaces urbains dans lesquels elles se jouent. S’insérant dans le flux de la ville, amenant la danse là où elle n’est pas, elles nous invitent à regarder autrement nos quotidiennes habitudes… »